Testament punk

Pendant près d’un an, le chanteur Daniel Darc, ex-Taxi Girl, s’est livré à notre
collaborateur Bertrand Dicale en vue d’écrire cette autobiographie. Un jour de février dernier, Daniel n’est pas venu au rendez-vous, il venait de mourir. Il avait 53 ans. Il a fallu terminer sans lui, laisser certains mystères non résolus et respecter la narration à la première personne du singulier. Et c’est une réussite. Accessible à tous, aficionados et néophytes. Suivre cet homme qui a assumé tous ses débordements, c’est traverser un demi-siècle sur fond de guitares saturées, d’héroïne, d’alcool et de sexe. Punk oblige. C’est violent et d’une sincérité crue. Comme quand il évoque sa foi. “Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien” : il récitait le Psaume XXIII sur scène. Le titre de ce livre aussi est une référence à la religion : une phrase de saint Paul dans sa première Épître aux Corinthiens. Darc, punk trash et protestant. Singulier.

Daniel Darc. Tout est permis mais tout n’est pas utile. Entretiens avec Bertrand Dicale. Éd. Fayard, 224 pages, 18 euros.

Publié dans Causette #37 – Juillet/ Août 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close