Le clitoris, cet ermite maltraité

Une kalachnikov cachée au creux de chaque femme… Bien au chaud dans son capuchon, emmitouflé dans de grandes lèvres bienveillantes, le clitoris, l’air de rien, innerve la zone interne du vagin en se répartissant de part et d’autre en deux bulbes ultra sensibles, contre lesquels reposent les parois vaginales. Au total, cet organe possède près de 8 000 terminaisons nerveuses, contre 4 000 pour le pénis. Même les gros.
Cette petite chose high tech est la seule partie du corps entièrement consacrée à fabriquer du plaisir. Oui, vous avez bien lu. Inédit, dans le corps humain. Le petit paradis des femmes, jardin tenu au secret si longtemps. Car on l’a dissimulé au long des siècles et dans tous les domaines, des arts à la philosophie en passant par la science. Le clitoris aura été, à son corps défendant, soit totalement négligé, soit stigmatisé.

Dossier réalisé avec : Emilie DUCAT, Isabelle DIOUF DESURMONT, Karina YKRELEF.

Photos : Sophie BADENS

Publié dans Causette #4 – septembre/octobre 2009

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close