Livrothérapie

Dépression, culpabilité, boulimie, agoraphobie, éjaculation précoce, comme phobie de la belle-mère, adultère, crise de la quarantaine… toute pathologie trouve sa solution dans ces Remèdes littéraires.

Attention, il s’agit de la naissance d’une nouvelle science inexacte et revendiquée comme telle : la livrothérapie. Grâce à deux artistes anglo-saxonnes, Ella Berthoud, peintre, et Susan Elderkin, romancière, nous découvrons comment nous soigner par les livres. Une grippe ? Le Système D., de Thierry Marx, sera d’une efficacité redoutable et garantie sans somnolence. Vos acouphènes ne résisteront pas non plus à Freedom, de Jonathan Franzen. Enfin, La Vénus à la fourrure, de Léopold von Sacher-Masoch, calmera sur- le-champ jalousie et toute tendance à vous torturer vous-même.

Mode d’emploi : les prescriptions romanesques des deux auteures peuvent se lire d’une traite ou se consulter par ordre alphabétique, comme un dictionnaire médical. Les ordonnances au ton décalé et à l’humour so British sont parfaitement adaptées pour contrer toute maladie déclarée ou en voie d’apparition chez vous ou chez vos proches. Particulièrement efficace égale- ment pour éradiquer toute forme de mala- die liée à la lecture : concentration, peur de commencer un livre ou de dégarnir votre bibliothèque si vous en prêtez un.

Posologie : autant que l’on veut puisque les œuvres classiques, les romans cultes, les histoires mythiques de la littérature sont répertoriés sous le prisme du bien-être et de la santé. Alors très vite les maux se dissipent pour laisser place aux agents actifs des mots : ceux de Jane Austen, de Salman Rushdie, d’Audrey Niffenegger, d’Albert Cohen ou de Charles Dickens, pour ne citer que ceux-là.

Sans contre-indication ni effet indésirable, ce livre de 750 pages n’est pourtant pas remboursé par la Sécu. Mais si vous avez une bonne mutuelle…

Remèdes littéraires. Se soigner par les livres, d’Ella Berthoud
et Susan Elderkin. Traduit de l’anglais par Philippe Babo et Pascal Dupont.
éd. Jc Lattes, 750 pages, 20,90 euros.

Publié dans Causette #65 – Mars 2016

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close