Les 200 clitoris de Marie Bonaparte

Un bras de fer charnel et névrotique entre l’arrière petite-nièce de l’empereur et Freud. L’enjeu ? Pousser le célèbre psychanalyste à la reddition de sa théorie selon laquelle la femme doit migrer de l’orgasme clitoridien – organe vestigial – au vaginal, sinon, elle restera un homme raté (en gros !). Marie Bonaparte, douée d’une redoutable science stratégique, usera de tous les moyens pour enfumer l’exciseur symbolique. Alix Lemel, dont on ne connaît ni le visage ni la voix, livre un premier récit vif, drôle, subtil, à l’écriture riche et accessible à tous.

Les 200 clitoris de Marie Bonaparte d’Alix Lemel, Mille et une Nuits, 12 euros.

Publié dans Causette #11 – Novembre décembre 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close