La Fabrique de violence

Les romans suédois ont la cote – Stieg Larsson, Henning Mankell, Camilla Läckberg –, mais on connaît peu l’oeuvre de Jan Guillou, pourtant star en son pays, journaliste et
auteur d’une cinquantaine d’ouvrages traduits en vingt langues. Les éditions Agone s’efforcent de réparer cette « anomalie française » depuis presque dix ans en (re)publiant – entre autres – La Fabrique de violence, prix France Culture lors de sa première édition en 1990.

Erik, 14 ans, d’abord livré à la violence paternelle, devient pensionnaire d’un collège « modèle », dont le principe d’« éducation mutuelle » est dévoyé en loi du plus fort. Histoire hallucinante, ultra sensible, parfois aux limites du supportable d’un jeune homme qui maîtrise la violence sur le bout des doigts. De l’utilisation de la violence pour défendre droiture, justice et amitié… En refermant le livre, knock out. On rejoint, encore groggy, la confrérie des adeptes de Guillou, qui ont en commun ce coup de massue asséné par le jeune Erik. Se basant sur des faits autobiographiques, Jan Guillou, alors jeune journaliste, avait à l’origine publié un reportage sur ce collège. Ce fut un tel scandale que le gouvernement suédois en demanda la fermeture. Agone édite également la trilogie d’Arn le Templier : si le thème est totalement différent et a priori moins accessible (les croisades), la lecture se fait tout aussi hypnotique. On tourne une page, puis la suivante… et ainsi de suite jusqu’à épuisement. Une trilogie qui a été vendue à cinq millions d’exemplaires dans un pays qui compte neuf millions d’habitants… Alors œuvrons pour l’introduction du Guillou en France !

La Fabrique de violence, de Jan Guillou, éditions Agone, 23 euros.

Publié dans Causette #11 – Novembre-Décembre 2010

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close